Pavillon d'extravagances chez un mec hors-dinaire

octobre 07, 2008
Les russes ne savent pas sauter !
Je n’ai rien contre les grecs, ils nous ont même inspiré un projet de grande envergure entre Rabat et Salé, le Bourré-grec ! Pourtant en matière de bourrage, les russes arrivent quand même dans les premières positions… quant à nos amis grecs, ils sont plutôt réputés pour des inventions plus sages comme la démocratie et l'olympisme. Les livres disent qu’ils ont jalonné les premiers édifices de l’athlétisme 2000 ans avant J.C, aujourd’hui devenu un sport universellement populaire et qui m’attise un mystère particulièrement incompréhensible ! Voyons voir de plus près (ouais, les myopes aussi), l’athlétisme regroupe en effet les disciplines suivantes : Courses, sauts, lancers, épreuves combinées et marche. En gros, des trucs que le Marocain moyen peut faire tous les jours… On fait tous nos courses, on peut sauter un obstacle, lancer une idée et combiner entre tout ça pour dire que ça marche ! Mais cela ne fait malheureusement pas de nous des sportifs capables et encore moins des athlètes ‘‘castables’’. En parlant de casting, notre hero of the day a été sobrement choisi. La scène (presque malsaine ?) se passe à Lausanne (un bled où tellement rien ne se passe que les escargots se plaignent du calme) le mardi 2 Septembre dernier lors du meeting d’athlétisme de Lausanne ; le Russe Ivan Ukhov, spécialiste du saut en hauteur, s'est présenté à la compétition complètement ivre. Le sportif, champion d’Europe junior dans cette discipline en 2005, n’a pas franchi la barre une seule fois, après trois essais. Titubant et hagard, le Russe a avoué avoir consommé de la vodka pendant la compétition. Là bas aussi, c’était le premier jour du ramadan et peut définitivement dire qu’il ne réussit pas à tout le monde… Surtout pas aux russes, friands de gligli ! Sinon après, il faut penser à travailler sur une formule de ramadan exportable ne serait-ce que pour les sportifs. Les hypothèses vont bon train concernant les raisons de cette ivresse. Certains prétendent qu’une déception amoureuse en est à l’origine tandis que d’autres soutiennent que l’athlète de 22 ans n’aurait pas supporté de ne pas avoir été retenu pour les Jeux Olympiques de Pékin, il s’aurait dès lors considéré parmi les ratés des J.O, ou plutôt les pétés des J.O. J’en ai relevé trois autres pistes par rapport à cette motivation de faire le saut en longueur e étant éméché ; la première stipule que l’athlète est tellement original (dans sa tête) qu’il a essayer d’imaginer une nouvelle méthode de dédopage. La seconde, il s’est dit je vais boire un bon coup pour planer donc en ‘‘planant’’, je sauterai plus simplement ! Et dernière hypothèse, l’athlète russe a probablement consommé de la Vokda pour se mettre au rythme des suisses !
L’organisateur de la manifestation sportive a prévenu la Fédération internationale d’athlétisme, il a déclaré que notre ami ne sera pas payé et qu’il était banni définitivement du meeting suisse. Au risque de se faire bannir ou refouler et si jamais ça se reproduit, on trouvera probablement à l’entrée des stades l’indication ‘‘Tenue correcte exigée’’. Moralité, avec ramadan ou pas, il vaut mieux garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules... J’entends presque les violoncelles !
posted by O.B @ 3:00 AM   139 comments
août 28, 2008
L’école est sexy... aux heures de pointes

Le 1er juin 2008 restera une date intemporelle dans l’histoire marocaine, on nous a attribué une heure de plus ; une valeur ajoutée inestimable… enfin une longueur d’avance. Ceci dit, cette fameuse heure d’été a frustré plus d’un, on ne sait plus quand se lever ni quand se coucher même pour les rendez-vous, personnellement, j’hésite maintenant entre arriver à l’heure et arriver une heure plus tard ! Au risque de passer pour un dépassé, je me suis adonné à une deep réflexion (des plus sérieuses) par rapport à ce sujet et je me suis dit puisqu’on nous a ajouté une heure de plus par jour, autant additionner ces heures supplémentaires et les glisser entre le dimanche et le lundi… ça nous ferait un week-end de deux jours et demi. Ah le PIED ! Du coup, grâce à cette faveur ajoutée, j’ai eu le temps d’apostropher une autre réflexion non moins existentielle : le fait qu’à l’école, on nous enseigne des matières souvent inutiles pour l’avenir. Par exemples, pourquoi le facteur étudiait la tectonique des plaques ? Pourquoi l’informaticien devait apprendre et réciter des poèmes cambodgiens par cœur ? Pourquoi l’agent de circulation étudierait la grammaire et la conjugaison ? (Euh non ça, ça serait bénéfique par contre). Et puis, est-ce qu’on doit absolument résoudre une centaine de fonctions arithmétiques de troisième degré pour devenir sage-femme ? Heureusement que dieu a créé les premières et les premiers de la classe pour idolâtrer toutes les matières.

D’un point de vue pédagogique, toutes ces notions sont utiles dans la vie de tous les jours pour avoir le minimum de base pour se représenter, communiquer et mieux appréhender son espace qu’importe le métier élu. Nonobstant, face à cette génération playstation-staraco-tecktonik, je propose de flexibiliser l’école, en instaurant obligatoirement quelques matières essentielles et que chacun choisisse les matières qu’il veut étudier allant du civisme à la culture générale en passant par le théâtre. Ou encore mieux ; l’école serait plus enthousiasmante si on apprenait les mathématiques avec Paris Hilton, l’éducation islamique avec Don Bigg, la musicalité avec Eve Angeli, la politique avec Hassan El Fad, l’allemand avec Tokio Hotel et puis l’art plastique avec Haifa Wehbe ! Je suis certain qu’il y aurait moins d’absentéisme et plus de bonnes notes.

Le constat est voyant, certaines matières à l’école ne sont pas sexy ! Mon cousin Gad y adhère aussi quand il dit ‘‘Si je vous dit racine carré de 25 ? Vous répondez - 5 - Ok et alors, ça vous a déjà sorti d'une galère ce truc ?’’. Le problème c’est qu’à l’école on commence avec des problèmes à résoudre du style : un agriculteur libyen participe massivement à l’exploitation des terres fertiles en Libye. Il habite chez lui et adore collectionner les timbres-poste tandis que les autres agriculteurs de la région ont une productivité ponctuelle entre 10% et 37% à chaque année bissextile. Sachant que la semaine dure 7 jours et demi, comment s’appelle l’agriculteur ?... Vous m’enverrez vos copies, sinon une heure de colle pour tout le monde.

posted by O.B @ 4:06 PM   5 comments
juillet 04, 2008
Tirez LA CHASSE - aux terroristes -

Après les Japonais et les moustachus, ce sont les Chinois qui me dictent la chronique de ce mois ; ces beaux êtres n’en finiront jamais de m’éclabousser. Bien qu’ils aient défendu la flamme des Jeux Olympiques et à moins que je sois un observateur suranné, ils sont quand même en train de perdre le nord… Normal après tout, puisqu’ils ont le sud au cul, le sudoku voilà ! Sérieusement, je ne sais pas si l’on peut mettre leur dernière initiative sur la grille de leur sens évolué du rire (sachant pertinemment qu’ils adorent le riz), mais c’est vraiment intriguant… «A deux mois des jeux Olympiques, la sécurité se renforce à Pékin. Les autorités ont ôté les portes des toilettes publiques afin d’empêcher les terroristes de laisser des bombes dans les WC ou d’y assembler des engins explosifs», rapporte un quotidien hongkongais des plus sérieux. A cet instant précis, j’ai voulu surprendre l’existence en prouvant que la notion de sérieux est bien relative, mais je me suis vite fait remettre les pieds sur terre par le Courrier international qui reprenait l’information avec non moins de sérieux : «Dernier dispositif mis en place à Pékin : la suppression des portes des toilettes publiques afin de dissuader les éventuels terroristes à laisser des bombes dans les cabines ou d'y assembler du matériel explosif ».

Ayant le même prénom, à peu près la même barbe (mais à l’envers) et les mêmes initiales que le terroriste le plus recherché de la planète, je suis loin d’être bien placé pour commenter ! Mais franchement, pensez-vous qu’un terroriste qui veut scandaliser beaucoup d’innocents, mettrait une bombe dans une toilette publique ? Donc il est ridicule que le Chinois lambda ou le touriste lambda fassent leurs besoins naturels dans des WC sans portes. Les Pékinois sont très ingénieux, ils n’ont qu’à installer des détecteurs d’explosifs et des chiens de sécurité à la sortie de ces toilettes. Au Maroc, dans quelques mois, on aura des toilettes publiques citoyennes qui vont décorer notre paysage urbain un peu partout ; l’utilisation coûtera le dirham «symbolique». Espérons néanmoins qu’on aura la porte avec, pour un minimum d’intimité et pour confectionner nos «grenades olfactives» en toute tranquillité.

Au-delà de toute galéjade et pour revenir à nos amis pékinois que je ne peux caresser que dans le sens de leur chevelure soyeuse… Donc que j’encourage pour l’organisation des JO. Cette initiative n’est que fort louable, elle est même essentielle. Sauf que la réelle mesure de sécurité à prendre, c’est qu’il vaut mieux être constipé, comme ça y’aura pas de sushis.

posted by O.B @ 1:48 PM   15 comments
juin 12, 2008
ni MOUSSES ni TACHES

Nous vivons dans un monde totalement fou où notre quotidien est alimenté par un nombre abondant d’aberrations. Aux Etats-Unis par exemple, en Alabama, Il est illégal de porter une fausse moustache qui pourrait causer des rires à l’église. Toujours dans le pays de l’oncle Sam, au Nevada, les moustachus sont interdits de s’embrasser ! J’ai du mal à imaginer leur frustration les pauvres mais en même temps je suis ‘‘soulagé’’ que ce genre de lois ne s’applique pas sur les marocains. D’abord, les marocains sont loin d’être en pénurie de vraies moustaches (au contraire il faudrait peut-être plus de conteneurs de rasoirs) et de toute manière pas la peine qu’ils soient dans une église pour que ça fasse rire, la moustache marocaine fait son effet partout ! Ensuite, si on interdit les bisous à l’un des peuples les plus chaleureux au monde juste parce qu’ils sont moustachus, ils risquent d’être constamment et encore plus de mauvais poil.

Qu’on le veuille ou non et au delà de tout second degré, trois adultes marocains sur cinq s’affichent avec une moustache, tantôt considérée comme signe de virilité (roujoula), tantôt symbole de ringardise. Peu importe si certains la portent pour suivre la masse ou pour se démarquer, la moustache est une philosophie, un mythe, une culture, une marque de fabrique, un style de vie, bref… une signature !

Nos amis policiers sont curieusement les premiers à être vannés pour cet aspect physionomique, dans les cafés, on se demande ‘‘Que fait un agent de circulation marocain le jour où il est super content ?’’ et ben il se rase la moustache. Le cliché se répand avec mesquinerie pour s’enquérir d’autres métiers (personnages) comme les bouchers, les gardiens de voitures, les légumiers (l’kheddara), les marchands de souk, les chauffeurs de taxi, les menuisiers, les électriciens, les éboueurs, les fonctionnaires d’administration etc. alors qu’on oublie vite qu’il existe des hommes d’affaires et même des acteurs avec une jolie pousse de poils… Justement pour qu’elle soit jolie (voire sexy), la moustache, elle nécessite une demi-heure jusqu’à une heure et demie de soin et d’entretien par jour… selon le gagnant du concours international de la plus belle moustache, évènement organisé en Allemagne le 19 Avril dernier et d’ailleurs dans lequel les marocains devraient y participer au lieu de s’entasser jour et nuit dans les terrasses de Ness-ness utilisant leur ‘‘atout’’ comme essuie-lèvres à ventilation.

posted by O.B @ 4:18 PM   12 comments
mai 07, 2008
Space Trounbia

Il y’a quelques jours, j’ai demandé à mon p’ti neveu s’il avait un vœu qu’il voulait voir réaliser ! Et il me répond ‘‘J’aurais bien voulu naître japonais mais sans les yeux bridés’’. J’ai salué son inventivité et la noblesse de son souhait en lui rappelant quand même la nationalité de ses parents. Il est vrai que les japonais sont des génies (in)nés, les marocains se débrouillent pas mal non plus… en malignité.

Vous connaissez certainement la blague des 2 gros voisins ; c’est un marocain et un nippon, ils habitent dans un immeuble à escaliers très serrés. Ils se bousculent chaque matin qu’ils descendent. Un jour le japonais s'énerve et frappe le marocain qui s'évanouit durant un mois. En se réveillant, il va demander au japonais avec quoi il l’avait frappé. Et il lui dit: ‘‘Avec un truc bien de chez nous… le Karaté !’’. Un autre matin, la même scène se reproduit… En se réveillant du coma, le marocain s’énerve et va demander à son voisin comment il l’a refrappé. Le bridé lui explique : ‘‘C’est un truc bien de chez nous… le Kung-fu’’.
Un autre jour, les 2 voisins se bousculent et là c'est le marocain qui assomme le japonais et le met en coma durant 6 mois. Déboussolé, le nippon se lève et va demander à son voisin avec quoi il l’a frappé. Ce dernier lui explique : ‘‘C’est en fait un truc bien de chez vous… Une clé à molette Yamaha !’’

Pourtant les japonais ne sont pas aussi dupes. Par exemple, ils ne s’empêchent pas de rire (pas du tout jaune) en voyant les ‘‘ingénieux’’ bonhommes de Derb Ghalef décoder des appareils électroniques avec des logiciels fabriqués par des lycéens japonais. Takao Doi, lui, n’est pas lycéen mais astronaute, le ‘‘pauvre’’ il doit avoir un bac+18 (qu’il a du zipper en 9 mois avant sa naissance). Takao séjourne actuellement dans la station spatiale internationale (ISS) et il vient de démontrer qu’un boomerang fait demi-tour même en espace. Non ce n’est pas un poisson d’avril, c’est hallucinant ! Le mec a lancé un vrai boomerang dans un environnement en microgravité et il revenait à son point de départ exactement comme ce qui se produit sur terre. Dans quelques années peut-être, nous prendrons l’exemple et y’aura un astronaute marocain (terrestre) qui créera une discipline olympique du style ‘‘Space Trounbia’’ ! Mais d’ici là, je suis entrain de penser que même si on envoie toutes les crétineries marocaines vers l’espace, ça finira par nous retomber sur la tête comme le boomerang, alors autant se shooter aux clés à molette.

posted by O.B @ 11:59 PM   9 comments
avril 24, 2008
Celtic Legends au Maroc !!!


Si vous entendez folklore celtique et belles danseuses à claquettes, c’est qu’il s’agit évidemment des ‘‘Celtic Legends’’. Après plus de 1000 représentations de part le monde, le groupe mythique a finalement confirmé son passage au Maroc. Et ce grâce à la nouvelle agence World Show Productions représentée par Mouna Tijani au Maroc et par Claude Bleses, l’ancien manager personnel de Nina Simone et producteur exclusif du cirque de Moscou sur glace en France. C’est une équipe soudée et animée par la passion d’offrir du rêve aux spectateurs qui a mis les mains, les pieds et une logistique colossale pour concocter cette belle brochette de 15 danseuses et danseurs épaulés par des instrumentalistes et un chorégraphe aussi talentueux que souple.


Contrairement à d’autres shows, celui des ‘‘Celtic Legends’’ sera rythmé d’une musique jouée en direct par cinq musiciens irlandais dont un parlant français, qui pourra improviser quelques paroles avec le public marocain et francophone. Les instruments riment et ne se ressemblent pas allant du ‘‘fiddle’’ (violon celtique) en passant par la ‘‘uileann pipe’’ (la cornemuse irlandaise).

Du 26 au 30 avril, la troupe des ‘‘Celtic Legends’’ invite le public Rbati et Casablancais pour savourer, avec des yeux d’enfants, la magie de cette évasion sensorielle.

Le tarif des places varie entre 250 et 800 dirhams… à noter que ce genre de spectacle se joue pour la toute première fois au Maroc et en Afrique… Ça vaut le détour !

Le show:

Dates et villes : Rabat 26/04 et Casablanca 29 et 30/04.

Salles : Théâtre Mohammed V et la salle 8 du Mégarama

Infoline : 044-891207

Début du spectacle : 20h30

Durée du spectacle : 2h

posted by O.B @ 3:57 PM   9 comments
avril 18, 2008
Cannabis and Love

Shit, beuh, mari, weed, kiff, buzz, hash, ‘‘trifa’’, herbe, teuch… c’est la teuf des synonymes ! Les désignations se suivent et se ressemblent dans le jargon des illuminés.
Si de nombreux pays comme l’Australie, les Pays-Bas, la nouvelle Zélande, le Canada et la Belgique autorisent l’usage thérapeutique du cannabis, le Maroc a, quant à lui, le mérite d’être l’arroseur arrosé en rayons de fumette. La plante y est communément (mais pas solennellement) illégale puisque l’islam ne l’interdit pas explicitement. En tout cas, l’ironie du sort a voulu que notre royaume soit le premier producteur mondial de résine de cannabis.
Vous vous souvenez probablement d’une cultissime phrase débitée par Monsieur George W. Bush himself, celle où il disait fièrement… ‘‘Nos principales importations viennent de l’étranger !’’ Je ne sais pas s’il avait fumé une ‘‘zerbiya’’ marocaine mais il est permis de l’envisager. Pour rester dans l’import-export, le Maroc alimente 80% du marché européen… le reste est consommé à coups de taffes (netra), par nos frères, sœurs, collègues, amis, voisin(e)s et cousin(e)s. Aujourd’hui, 2 jeunes marocains de 15 à 30 ans sur 3, affirment avoir déjà fumé plus d’un pétard et avoir éprouvé une sensation agréable. C’est dire qu’on n’est jamais bien loin de la fumée d’un joint.

La culture du cannabis au Maroc s'effectue traditionnellement dans la province de Ketama dans le Rif central depuis plusieurs années, mais elle s'étend progressivement et touche maintenant l'ensemble de la région du Rif. Son caractère tacite et la qualité non périssable de ce Haschisch marocain rendent son agriculture plus rentable que les cultures habituelles destinées à nourrir la population locale. De ce fait, le cannabis représente le seul revenu de certaines familles qui sont considérés, malgré elles, comme les déclencheurs d’un business national (phénoménal)… Dès lors, le cheminement est académique : Grossistes, semi-grossistes, revendeurs et pis dealers du quartier. Si un joint coûte en moyenne 7,20 DH (20 centimes pour la feuille à rouler), imaginez alors combien peut générer un hectare à Ketama !!! Il est clair que l’éventuelle légalisation du cannabis ferait du bien à l’économie marocaine mais pas aux jeunes consommateurs. Une étude affirme que les personnes prédestinées à la schizophrénie voient leurs symptômes précipités en consommant du shit régulièrement, sans parler de la baisse de fertilité sexuelle et du manque de concentration.

Le cannabis est la substance la plus consommée dans le monde, il est observé telle une drogue douce, c’est un classement qui hérisse Soumia Berrada, professeur agrégée en psychiatrie ‘‘Le concept drogue dure / drogue douce est de plus en plus dépassé car la gravité de n'importe quelle substance est corrélée au degré de dépendance physique et psychique à la substance. Les consommateurs de joints ne font que chercher une notion artificielle du bonheur alors qu’ils peuvent retrouver ce dernier en s’adonnant à leurs réelles passions’’ précise-t-elle.

Donc, douce ou dure, avec modération ou pas ? À vous de voir ! Quant à moi, j’ai déjà des maux et j’ai besoin d’aération…
posted by O.B @ 1:00 PM   10 comments
mars 25, 2008
Miz fait son stand-up au Mégarama !

Le jeune humoriste MiZ est de retour et commence sa tournée sans détour en passant par le Megarama de Casablanca où il jouera son pestacle à la stand-up après demain à partir de 21h. Rigolage et impro... ça fait toujours du bien, surtout un Jeudi soir.
posted by O.B @ 11:09 PM   1 comments
mars 06, 2008
SOS, le marocain a des problèmes !
Trois individus de nationalités, américaine, britannique et marocaine meurent dans un accident et se retrouvent en Enfer. Après quelques semaines, l'Américain désireux de savoir si, enfin, Ben Laden a été arrêté, sollicite la possibilité de passer un coup de fil vers l'Amérique. Le diable accepte et lui facture... Aussitôt le coup de fil terminé, les trois minutes à 3 millions de Dollars. L'Américain sort son carnet de chèque et s'acquitte de sa dette sans sourciller...
Le Britannique, à son tour sollicite la même faveur, afin de s'enquérir de la santé de la Reine Elisabeth... Le diable accepte et lui facture, aussitôt la conversation achevée, les trois minutes à 4 millions de dollars que notre ami s'empresse de payer...
Ce fut, enfin, au tour du Marocain. Ce dernier hésitant du fait de la faiblesse de ses moyens, se décide quand même à demander l'autorisation d'appeler au Maroc pour avoir des nouvelles du pays, si le pouvoir d'achat est assez bas, si les maladies primaires creusent toujours des victimes, si le pouvoir est toujours le même, si les routes sont toujours catastrophiques, si les voleurs gagnent toujours du terrain, si la bureaucratie étoffe les citoyens, si le chômage est le titre de la jeunesse perdue, si le logement est encore cher et si et si et si…….
La conversation s'achève enfin au bout de trois heures. Le Marocain met les mains dans sa poche pour payer et le diable tout serein répond: ça te fait trois Dirhams ! Et bonne chance...
Le Marocain est sensiblement surpris : Co... co... Comment pourquoi ? Et Le diable lui dit: Ben, de l'Enfer à l'Enfer, c'est un appel local !!!
posted by O.B @ 11:56 PM   22 comments
février 18, 2008
J’ai totalement oublié son prénom après une soirée mouvementée
En invitant une copine attitrée ou la chasse d’une soirée un chouia (é)méchante, certains mâles malchanceux se retrouvent le lendemain matin dans leur propre lit… aux côtés d’un fait accompli, un fait joliment incarné par une doucereuse créature à tenue (très) légère. Et là, tu ne sais plus quelle syllabe prononcer en premier parce que tu as malencontreusement oublié son prénom !
Aujourd’hui une solution existe… Le Post-iT !



PS : Vous m’en direz des nouvelles. A prendre au second degré.
posted by O.B @ 3:46 PM   19 comments
Blog! Name:O.B
Location:CasaBlanca, Morocco
Chroniqueur, Bloggeur Casablancais ..et plus si affinités
View my complete profile
Posts recents
Archives
I Know You
TicTacToy

Compteur

Counter Stats
melbourne florists
melbourne florists Counter

Links
Affiliates
15n41n1
© 2004 namakamu